Le PRP pour traiter l’arthrose, les blessures sportives, les cicatrices, la peau et les cheveux: une méthode simple et sûre

 

Qu’est-ce que le PRP ?

      

Le Plasma Riche en Plaquettes, ou PRP, est aussi connu sous le nom de Plasma Enrichi, ou même « Vampire lifting » chez les « people »! Il s’agit d’un traitement des tissus par injections de votre propre plasma, qui contient des facteurs de croissance et de régénération.

Cette technique se pratique depuis quelques années pour traiter les articulations, les muscles et les tendons. Plus récemment, on a constaté que l’on peut également améliorer la qualité de la peau au niveau des cicatrices, ainsi qu’au niveau de parties non lésées, comme le visage, le cou, les mains et le cuir chevelu.

 

PRP veut dire " Plasma Riche en Plaquettes". Le plasma est la partie claire du sang que l'on obtient après l'avoir passé dans une machine qui le centrifuge, afin de pouvoir éliminer les globules rouges et blancs.

Dans ce plasma se concentrent alors les plaquettes, petits corpuscules qui jouent normalement un rôle dans la coagulation, mais que l'on utilise ici pour leurs propriétés régénératrices: elles contiennent de nombreux facteurs de croissance et de régénération.

Votre propre sang est donc prélevé avec une seringue spéciale qui va séparer le plasma des plaquettes lors de la centrifugation.

Aucun additif quelconque n'est ajouté, c'est avec votre plasma pur que l'on travaille!

Le PRP ainsi obtenu pourra être injecté dans une articulation ou au voisinage d'un tendon ou d'un ligament, dans une cicatrice ou au visage et dans le cuir chevelu, et les facteurs de croissance pourront exercer leur effet protecteur et régénérateur.

On peut ainsi par exemple traiter l'arthrose:

- arthrose du genou,

- arthrose et périarthrite de l'épaule,

- arthrose du pied et de la cheville, etc.

On peut aussi traiter des blessures sportives:

- tendinite rotulienne,

- tendinite d'Achille,

- atteinte des tendons de l'épaule

- épicondylite (tennis elbow)

- épitrochléïte (tendinite du golfeur)

- claquage

- après une opération sur les ligaments ou le cartilage, pour accélérer et favoriser la guérison

 On peut améliorer la qualité de la peau au niveau de cicatrices, et régénérer en partie le visage, le cou, et les cheveux.

 

 

Comment ça marche ?

 

Environ 15 ml de votre propre sang sont prélevés avec une seringue spéciale, qui va séparer le plasma des globules rouges et blancs par centrifugation. C’est une prise de sang habituelle, comme au laboratoire ou chez le généraliste.

Le plasma est la partie claire du sang, dans laquelle les plaquettes se concentrent sous l’effet de la centrifugation. Ces plaquettes vont libérer des facteurs de croissance et de régénération, qui, une fois injectés, vont s’activer et faire leur travail sur les tissus-cibles.

 

Une fois la centrifugation terminée, on injecte immédiatement le PRP dans le « tissu-cible » :

-       au niveau des articulations, ces molécules améliorent la qualité et la résistance du cartilage articulaire et des ligaments. Cela se traduit par une diminution des douleurs, et parfois par une meilleure souplesse.

-       au niveau des tendons, les injections diminuent l’inflammation chronique, et régénèrent les fibres tendineuses : là aussi, diminution des douleurs et amélioration de la fonction.

-       au niveau des cicatrices, assouplissement et amélioration de la qualité de la peau.

-       au niveau de la peau, ces facteurs augmentent la souplesse et l’élasticité de la peau, son épaisseur, et améliorent son aspect. C’est une sorte de « coup de bonne mine », qui atténue les ridules, mais n’efface pas les rides profondes. Attention : ce traitement n’est pas destiné à combler des creux, ni à retendre la peau, ni à changer la forme du visage. Celui-ci reste identique, mais a simplement l’air en meilleure santé.

-       au cuir chevelu, on peut s’attendre à une amélioration de l’épaisseur et de la « santé » des cheveux restant, et à une légère repousse. Il n’y a pas d’effet sur les zones chauves, où les follicules pileux ont déjà disparu.

Traitement du visage et du cou :

de multiples micro-injections sont réalisées sur toute la surface du visage, par un pistolet injecteur, et par des injections manuelles avec une seringue.

On commence par démaquiller le visage et on le prépare avec un dégraissant cutané. Puis un petit massage du tissu conjonctif est effectué. Ensuite, une crème anesthésiante est appliquée sur tout le visage, et laissée durant 15 minutes, après quoi on peut commencer à injecter une moitié du visage. On fait une petite pause, puis on passe à la seconde moitié. Finalement, on applique une crème calmante.

 

En combien de temps remarque t-on un effet ?

L’effet se développe en 3 à 4 semaines, ce n’est donc pas immédiat. Il faut un peu de patience. Ceci est valable pour tous les types de traitements : articulations, tendons, cicatrices, peau, cuir chevelu.

 

Combien de séances faut-il faire ? 

On recommande une cure de trois séances d’injections, afin d’obtenir un effet maximum. Cette cure peut être répétée une à deux fois par année. 

Est-ce douloureux ?

Oui, comme toute injection, le PRP est un peu douloureux au moment du traitement. Les douleurs sont grandement atténuées par l’application de la crème anesthésiante. De plus, on utilise des aiguilles spéciales extrêmement fines (34 G = 1,6 dixième de millimètre), ce qui diminue d’autant les douleurs.

 

Il n’y a plus de douleur une fois que les injections sont terminées.

Y a-t-il des risques ?

Comme le PRP est autogène, c’est-à-dire qu’il provient de votre propre corps, sans ajout aucun de produits chimiques, il n’y a pas de risque d’allergie ou de rejet. Par contre, il y a parfois de petits hématomes aux points d’injection, qui disparaissent complétement en quelques jours.

 

EnregistrerEnregistrer