"L'oignon" du gros orteil: traitement par prothèse métatarsienne

 Une autre forme de l'"oignon" du pied: l'Hallux Rigidus (gros orteil rigide)

 

 

Dan ce cas-là, le gros orteil ne dévie pas, mais il devient de plus en plus douloureux à la marche, car la flexion vers le haut (flexion dorsale) est limitée.

                          

 flexion dorsale normale                                           flexion dorsale limitée

Il s'agit en fait d'une arthrose entre la première phalange du gros orteil et le premier métatarsien, avec formation de becs osseux qui limitent mécaniquement le mouvement.

 

Traitement

- au début: chaussures larges devant avec une semelle rigide, pour que l'orteil doivent moins se plier vers le haut lors de la marche.

 

 

                 

 

Exemples: chaussures MBT (très chères) ou Sketchers (moins chères)

- au stade plus avancé, lorsque un chaussage adéquat ne suffit plus, on doit discuter de chirurgie.

 

Opérations de l'hallux rigidus:

1. Libération articulaire et réaxation de la phalange (cheilectomie avec ostéotomie de Moberg)

Quand il reste du cartilage articulaire, mais que les becs osseux sont gênant pour le déroulement du pas, on peut conserver l'articulation: on se borne à réséquer les becs osseux:

   

Parfois, il faut ajouter une réaxation vers le haut de la phalange basale du gros orteil: l'ostéotomie de Moberg:

   

On enlève à la scie un coin d'os dorsal, et en refermant cette lacune, on provoque une réaxation vers le haut (extension) de la phalange. La phalange est ensuite fixée dans la nouvelle position par une petite vis en titane qui reste à demeure.

Cette réaxation améliore encore le déroulement du pas et donc la facilité de la marche. 

 

2. L'arthrodèse (blocage du gros orteil, fusion de la phalange avec le métatarsien)

Quand il ne reste plus de cartilage, on peut discuter de faite une arthrodèse, ou fusion entre le métatarsien et la phalange: cette opération a l'avantage de supprimer efficacement les douleurs et d'être définitive; par contre, elle implique un blocage complet de l'articulation. La fusion osseuse doit être complète et de bonne qualité. Chez les fumeurs ou les gens qui ont une mauvaise circulation sanguine, il y a des risque que cela ne soit pas le cas.

 

 

Il faut compter avec une immobilisation plâtrée de 2 mois en charge partielle.

2. Le remodelage de l'articulation avec prothèse partielle:

 

Chez le patients qui ne supportent pas l'idée du blocage, chez les fumeurs, ou chez les femmes qui veulent continuer à mettre des talons de hauteur variable, l'alternative est de restituer une meilleure mobilité au gros orteil en enlevant seulement les becs osseux, et en remplaçant uniquement la surface articulaire du métatarsien par un "bouton" en acier poli.

 

 

          

La rééducation est simple: il faut marcher une ou deux semaines avec une sandale plate, et faire le plus rapidement possible des exercices de flexion dorsale en marchant à pieds nus.