Rupture non-réparable des tendons de l'épaule: la prothèse inversée

 Lorsque la rupture des tendons de l'épaule (coiffe des rotateurs) n'est pas réparable, ou que l'épaule est arthrosique, il faut parfois recourir à la mise en place d'une prothèse "inversée".

Ci-dessous, images d'une épaule droite où les tendons de la coiffe des rotateurs sont irrémédiablement déchirés et irréparables chez un homme de 79 ans. Il ne peut plus lever le bras droit.

    

à gauche: IRM: la flèche montre les restes des tendons déchiquetés

à droite: la flèche indique l'extrêmité de l'acromion, pointe osseuse qui vient de l'omoplate, qui a petit à petit usé les tendons tout au long de la vie du patient, pour aboutir à une déchirure par usure.

Lorsque la coiffe des rotateurs est irrémédiablement déchirée, le muscle deltoïde, qui forme le contour extérieur de l'épaule, n'arrive plus seul à démarrer l'élévation de l'épaule. Les patients doivent s'aider de l'autre main pour monter le bras, et pour le faire redescendre. La tête de l'humerus n'est plus abaissée par la coiffe des rotateurs, et vient se cogner contre l'acromion, comme dans le schema ci-dessous:

 

Ces phénomènes provoquent gêne et douleurs.

La prothèse inversée agit sur la biomécanique de l'épaule: ci-dessous, à gauche, on peut voir la situation anatomique normale, avec une coiffe des rotateurs intacte. Le bras de levier pour la force du deltoïde est relativement petit, mais grâce à la coiffe, le muscle arrive bien à faire son travail.

Dans la prothèse inversée, on remplace la "boule" naturelle de la tête humérale par un "entonnoir", et l'entonnoir naturel de l'omoplate par une boule, comme ci-dessous à droite. Cela a pour effet d'augmenter considérablement la longueur du bras de levier, et le deltoïde arrive à nouveau à fonctionner, cette fois-ci sans l'aide de la coiffe. Le centre de rotation de l'épaule se trouve déplacé vers l'intérieur.

 

  

Résultat radiologique ci-dessous: on ne voit pas la demi-sphère de l'omoplate car elle est en polyéthylène (plastique spécialisé), lequel est transparent au rayons X.

     

L'opération se fait par une incision latérale à l'épaule, en position semi-assise et en narcose complète (anesthésie générale):

                         

Elle dure environ 2 heures. La rééducation débute le lendemain de l'intervention, par de la mobilisation passive (sans action musculaire de votre part) par le physiothérapeute. Effet secondaire de l'opération: il reste un petit creux juste en-dessous de la clavicule, là où se trouvait auparavant la tête de l'humerus. Ce n'est pas gênant. Après un séjour hospitalier de 3 à 7 jours, la physiothérapie se poursuit ambulatoirement , généralement pendant 2 à 3 mois.

En résumé, cette opération permet, dans les cas de rupture irréparable de la coiffe des rotateurs, de retrouver une bonne mobilité utile de l'épaule, et soulage presque totalement les douleurs préopératoires.