Rupture du ligament croisé du genou

 

 RUPTURE DU LIGAMENT CROISE ANTERIEUR DU GENOU

Lors de certains traumatismes sportifs, domestiques et d'accidents de travail, le genou peut subir une distorsion sévère qui provoque une rupture du ligament croisé antérieur, un des quatre ligaments qui relient le tibia au femur dans l'articulation du genou. 

 

Accidents typiques pouvant provoquer une déchirure du ligament croisé antérieur:

  

                                              ski...                      football...               snowboard...           cheval...       etc...

voici ce qui peut se passer lors d'une forte distorsion ou entorse du genou:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le ligament rompu est alors irrécupérable, car il est effiloché et pratiquement détruit. Il faut le remplacer par une greffe, c'est-à-dire que l'on doit prendre un autre tendon à proximité pour l'utiliser comme remplacement du croisé.

Technique utilisant le tendon du demitendineux:

On prend comme plastie un des tendons ischio-jambiers, c'est-à-dire de la face interne de la cuisse: le tendon du muscle "demi-tendineux" (ci-dessous, à gauche). On en fait une plastie à quatre brins (ci-dessous, à droite).

 

                      

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Méthode alternative utilisant le tendon du quadriceps:

 

J’utilise depuis des années la technique dite du demi-tendineux, ou D.I.D.T., dans laquelle on prélève un ou deux des trois tendons qui court à la face interne de la cuisse. Cette technique fonctionne très bien et a fait ses preuves. Néanmoins, comme l'anatomie du demi-tendineux est assez variable, chez certains individus, il est trop grêle, si bien qu’on doit parfois en prendre deux au lieu d’un seul, et même avec deux, parfois la plastie est un peu insuffisante. Selon mon expérience, c’est plus souvent le cas chez les femmes que chez les hommes.

 

Une technique alternative récemment éprouvée par de nombreuses études résout ce problème de la variation de l’anatomie : le prélèvement du tendon du quadriceps.

 

Le muscle quadriceps part du bassin et s’insère sur le haut de la rotule. C’est un des plus volumineux muscles du corps, et aussi un des plus puissants, responsable de l'extension du genou, et par là, de la marche, de la course et de la station debout. On peut prélever une bandelette d’environ 1 cm au milieu du tendon, puis recoudre le tendon après, sans grand dommage pour le muscle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Même si la longueur exacte du tendon est un peu variable selon les individus, son épaisseur et sa résistance sont constantes. On peut ainsi préparer dans tous les cas un transplant solide, que le patient soit un homme ou une femme, plutôt longiligne ou plutôt râblé, plutôt costaud ou plutôt fluet.

Quelle que soit la technique utilisée, on place ensuite le transplant à l'intérieur du genou, en imitant le trajet originel du ligament, au moyen de petits tunnels osseux, un dans le tibia, et un autre dans le fémur. Le nouveau ligament va ensuite progressivement se fixer biologiquement dans les tunnels. Au départ il faut naturellement le fixer pour qu'il ne bouge pas. On emploie au niveau du fémur deux petites broches résorbables qui traversent le tunnel, et au niveau du tibia, les fils de traction du transplant sont noués fortement sur une vis en acier inox de 3,5 mm, qui en principe reste à demeure.

Voici les incisions cutanées dans ces deux techniques:

technique du demi-tendineux                     

technique du quadriceps

  • Facebook Social Icon

Dr. Philippe Zangger       -         cabinet.zangger@deckpoint.ch        -          +41 21 683 12 13